Segmentation des arcs | Michael Langlade

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading ... Loading ...

Segmentation des arcs | Michael Langlade

Depuis quelques années, la confusion entre les MOYENS et les BUTS du traitement maintient les orthodontistes dans la routine de l’arc droit continu et de la pensée unique.
Cette attitude n’a pas tardé à produire des conséquences diverses que nous évoquerons plus loin. Certains praticiens conscients des effets de cette pensée unique, tentent de les corriger en oubliant la cause.
Cet article a pour but de faire réfléchir aux problèmes résultant de l’emploi exclusif des arcs continus droits et de découvrir les avantages de la segmentation des arcades, principalement dans la phase initiale du traitement orthodontique.
Initialement, la «Technique Bioprogressive» s’est appelée «Light Square wire segmented» dès 1960 empruntant les forces légères à R. Begg, J. Jarabak et J.A. Fizzel et l’esprit de la segmentation à Ch. Burstone.
Sous l’impulsion de R.M. Ricketts et de la Foundation for Orthodontic Research, elle est devenue une véritable philosophie orthodontique, incluant la prospective avec la prévision de croissance à long terme.
La segmentation (du latin secare = couper) est une division ou fragmentation successive pouvant être égale ou inégale, partielle ou totale. Ce fractionnement de l’arcade dentaire, à quelque niveau que ce soit, permet de diviser la difficulté de correction pour simplifier le traitement.
La segmentation autorise des mouvements plus rapidement et de façon biologique que ne le sont ceux habituellement obtenus avec des forces frictionnelles fournis par les arcs droits continus, mettant l’ancrage en danger.

La suite de l’article >>

Laisser un commentaire :